Super Ligue : Solution miracle ou mort du football ?

Super Ligue : Solution miracle ou mort du football ?

Coupe de France, Eliminatoires Coupe du Monde, Ligue des champions, Ligue Europa, Mondial, Scandales
L’idée de la Super Ligue date de plusieurs années, mais elle a failli se concrétiser en 2021. Récit de ce projet qui intéresse les sites de casino en ligne.

La vie et la mort de la Super Ligue européenne de football, c’est bien l’actualité qui a récemment fait bouger le monde du cuir rond. En effet, 12 clubs, dont 3 Italiens, 6 Anglais et 3 Espagnols, ont conjointement annoncé le 18 avril dernier la création d’une ligue fermée nommée European Super League en anglais pour concurrencer la Ligue des champions de l’UEFA. Mais, le projet a été suspendu deux jours plus tard sous la pression des instances de foot et des supporters des équipes anglaises offrant des salaires décents. Quelles sont les véritables raisons qui ont poussé les 12 clubs européens à mettre sur pied cette super Ligue ? Serait-il possible de parier depuis un casino en ligne sur cette compétition si elle se concrétise finalement ?

Pariez sur les compétitions européennes depuis un bon casino en ligne fiable

Les bookmakers et les sites de casino en ligne n’hésiteraient pas un seul instant à offrir des options de paris sur la Super Ligue si celle-ci se concrétise. Et pour cause, ils couvrent toujours les compétitions européennes pouvant intéresser un grand nombre de parieurs fans de foot. Or, on peut déjà s’attendre à ce qu’un événement regroupant des clubs comme Manchester City, le FC Barcelone, le Real Madrid et la Juventus FC puisse drainer beaucoup de monde. Si l’occasion vous est donnée de parier sur une telle compétition, prenez la peine de le faire depuis un casino en ligne fiable, légal et sécurisé. En réalité, quand vous trouvez ce type de plateforme et que vous vous y inscrivez, vous avez la certitude de pronostiquer dans les meilleures conditions. Vos informations confidentielles ne risquent pas de se retrouver entre de mauvaises mains puisque tout casino en ligne du genre utilise des technologies de cryptage sophistiquées.

Vous vous demandez certainement comment reconnaître un bon casino en ligne sur lequel placer des paris sportifs. Il faut savoir qu’il est tout d’abord accrédité par un organisme compétent. En France, les meilleurs sites légaux obtiennent leur licence auprès de l’Autorité nationale des jeux. Ainsi, la présence de l’enseigne de cette institution sur une plateforme signifie qu’elle opère en toute légalité et qu’elle répond aux normes du secteur des paris en termes de fiabilité. Un excellent casino en ligne, c’est aussi celui-là qui a pris toutes les mesures nécessaires pour garantir un environnement ludique sécurisé. Il doit pouvoir protéger vos données confidentielles avec des systèmes de chiffrement de type SSL 128 ou 256 bits. Il doit non seulement vous octroyer un bonus de bienvenue (premier pari remboursé ou argent gratuit), mais il doit également vous procurer d’autres offres régulièrement pour que vous puissiez pronostiquer pleinement.

Bien entendu, sur un bon casino en ligne, vous devrez pouvoir parier sur tous les grands événements de football reconnus par l’UEFA, et ce de plusieurs manières. Il doit vous permettre de miser sur les rencontres de la Ligue des Champions, de l’UEFA Europa Ligue. Vous devrez effectuer des pronostics sur les derbys de la Liga espagnole, la Série A italienne, la Premier League anglaise, la Bundesliga allemande et de la Ligue 1 française.

Super Ligue de foot : Rappel historique des prémices

Si la Super Ligue n’a été officialisée que le 18 avril 2021, les rumeurs sur sa mise en place datent de plusieurs décennies. Il faut dire qu’en 1998 la compagnie italienne Media Partners avait déjà émis l’idée de mettre sur pied une ligue fermée entre quelques clubs d’Europe pour réduire le monopole de l’UEFA. La compétition devrait se jouer du mardi au jeudi et regrouperait au total 32 clubs, dont 16 permanents. Les 16 autres clubs devraient gagner leur place sur la base des résultats obtenus dans les championnats nationaux. Le plus intéressant, c’est que tous les participants devraient empocher au moins 130 millions de francs alors que le vainqueur repartira avec 300 millions.

À partir de l’an 2 000, 14 des plus grands clubs européens, y compris le Bayern Munich, le Borussia Dortmund, la Juventus FC, l’Inter Milan et l’AC Milan, ont formé le G14 pour essayer de concrétiser le projet. Ils ont même émis l’idée de créer une seconde compétition à élimination nommée Pro Cup qui serait en effet une fusion entre la Ligue Europa (C3) et la Coupe des Coupes (C2). Conscient des dangers qui pèsent sur ses compétitions avec la naissance du G14 devenu plus tard G18, l’UEFA s’est mise à proliférer des menaces contre tous les joueurs qui participeraient à ces événements. De même, pour apaiser les clubs, elle a introduit l’extension de la Ligue des Champions aux 3ème et 4ème des plus grands championnats et l’organisation d’une Coupe UEFA beaucoup plus attrayante. Cela a débouché sur un accord mettant fin au projet de la Superligue.

En 2008, le G14 a été dissous pour laisser place à l’ECA (European Club Association), une organisation dont le but est de défendre les intérêts économiques des clubs européens les plus importants. Un an plus tard, le projet de création d’une Super Ligue refait surface par l’intermédiaire de Florentino Pérez, président du Real Madrid, qui a ouvertement critiqué le format de la Ligue des Champions. Il a dévoilé son ambition de voir les meilleurs clubs s’affronter entre eux. À partir de 2012, des grandes figures du monde footballistique se sont également mis à évoquer le lancement d’une compétition des clubs les plus huppés dans un futur proche. C’est le cas de Clarence Seedorf, l’ancien international néerlandais qui a publiquement apporté son soutien au projet en 2012. En 2013, Gordon Strachan (sélectionneur écossais à l’époque) a déclaré que les deux plus grands clubs écossais (Glasgow Rangers et Celtic Football Club) envisageaient de rejoindre une ligue fermée de 38 clubs à 2 divisions.

En 2016, plusieurs médias ont annoncé la tenue d’une réunion secrète entre les représentants des clubs anglais Manchester United, Arsenal, Liverpool, Chelsea et Manchester City dans le cadre de la création d’une Super League. Pour dissuader les clubs en question, l’UEFA engage de nouvelles réformes la même année. Elle annonça la participation directe à la phase de groupes de la Ligue des Champions de 4 clubs de chacun des grands pays européens de foot à savoir l’Angleterre, l’Espagne, l’Italie et l’Allemagne, et ce à partir de 2018. Cela n’a pas pour autant freiner les apôtres de la Super Ligue puisque l’hebdomadaire allemand Der Spiegel à travers les Football Leaks a dévoilé les plans de 11 clubs européens de lancer une Superligue.

En 2020, par le biais de Sky Sports, on apprend que la FIFA envisage créer la Premier League européenne, une compétition de 18 clubs sans relégation qui remplacerait la Ligue des champions. Cependant, en janvier 2021, l’institution mondiale du foot fait volte-face et publie un communiqué dans lequel elle rejette toute idée de création d’une super ligue de football. Elle affirme que tous les joueurs qui seraient impliqués dans la tenue d’une telle compétition seront purement et simplement bannis de tous les événements de la FIFA et de ses confédérations affiliées (CONMEBOL AFC, CAF, UEFA, OFC et CONCACAF).

Lancement et suspension de la Super Ligue

Malgré les menaces de la FIFA et de l’UEFA de sanctionner les clubs souhaitant développer une compétition fermée concurrente de la Ligue des Champions, un communiqué signé de 12 clubs tombe entre les mains des médias le dimanche 18 avril 2021. Il s’agit d’une notre de 3 pages dans laquelle les clubs espagnoles (Real Madrid, FC Barcelone et Atlético Madrid), les clubs anglais (Manchester City, Manchester United, Chelsea, Tottenham, Liverpool et Arsenal) et les clubs italiens (Juventus Turin, AC Milan et Inter Milan) annoncent la mise en œuvre d’une compétition privée de 15 équipes permanentes et 5 invitées. Le lendemain, ces divers clubs adressent à l’UEFA et la FIFA une lettre dans laquelle ils préviennent avoir saisi les juridictions compétentes afin que la Super Ligue puisse avoir lieu sans problème.

Lors d’une conférence de presse organisée le même jour, le président de l’UEFA Aleksander Ceferin n’a pas mâché ses mots pour qualifier la Super Ligue. Il trouve le projet honteux et le considère comme un crachat au visage de tous les passionnés du ballon rond. Dans la soirée du lundi, Florentino Pérez, le boss du Real Madrid et nouveau président de la Super ligue, donna sa première interview pour défendre le projet. Il soutient qu’avec la pandémie tous les clubs seraient morts en 2024. Il était alors important pour eux de prendre d’autres initiatives pour améliorer les choses aussi bien sur le plan économique qu’en termes de spectacles. Le mardi 20 avril, le président de la FIFA Gianni Infantino apporte son soutien à l’UEFA et plaide pour que les rebelles subissent les conséquences de leurs actions.

Un peu plus tard, 55 fédérations condamnent la Super Ligue. Dans le même temps, un tribunal de Madrid les dissuade de tenter quoi que ce soit contre la compétition. Mais, on apprend par les médias, dont la BBC, que de multiples clubs anglais commencent à évoquer l’idée de renoncer à la ligue privée. Et pour cause, un grand nombre de leurs supporters ont montré leur mécontentement depuis l’officialisation de la compétition. Tour à tour, les clubs anglais vont céder sous la pression. Vont suivre l’Atlético Madrid, l’Inter Milan et l’AC Milan. Les deux mastodontes du foot espagnol et la Juventus FC, le club actuel de Cristiano Ronaldo qui enchaine les belles coupes de cheveux, n’ont pas en revanche abdiqué. Face à ces revers, les promoteurs ont toutefois dû suspendre le projet.



Laissez un commentaire ci-dessous sur Super Ligue : Solution miracle ou mort du football ?.

(requis)

(requis)